Blog

La Qualité version 2015 c’est mieux que bien !

Et si on faisait confiance à l’intelligence ?

   Depuis cinquante ans, l’enseignement de la gestion en Europe met l’accent sur le contrôle financier de l’entreprise comme si l’étude des données comptable permettait de comprendre son fonctionnement avec une assez grande précision. C’est une grave erreur qui cache un piège auquel l’économie occidentale s’est laissé prendre. Les données comptables ne  représentent qu’une trop faible partie des informations qui permettent de comprendre les événements et de préparer l’avenir de l’entreprise.  La clé de la réussite de l’industrie réside dans l’aptitude des directions générales à connaître les processus qualitativement.

    En revanche, quand le style de management est fondé sur la connaissance, une entreprise a de fortes chances de voir s’améliorer presque indéfiniment ses performances et sa position sur le marché. C’est le cas des sociétés qui ont toujours grandi par croissance interne. Le management de la plupart des entreprises est encore fondé sur le pouvoir ; c’est une grande source de gaspillage car le pouvoir fait nécessairement l’objet de luttes internes.

La Qualité version 2015 c’est mieux que bien !

Je me suis penché récemment sur les normes Iso 9001-2015 et Iso 9000-2015. Si pour la première je trouve que l’on va dans le bon sens et que les petites structures y trouveront mieux leur compte, je trouve que dans les explications de textes fournies par la norme Iso 9000 on se noie de plus en plus.

Pour rester dans le cadre adéquat, je me contenterai de deux termes basiques de la qualité que sont :

  • La qualité
  • Le processus

Pour l’ancienne norme nous avions pour le terme qualité :

« Aptitude d’un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences. »

Pour  la nouvelle mouture nous avons :

« Aptitude d’un ensemble de caractéristiques intrinsèques d’un objet à satisfaire des exigences. »

Bien sûr pour nous faciliter la tâche les termes : Caractéristique, Objet  et exigences ont été normalisés. Pour ma part c’est intrinsèque que je  n’entends pas tous les jours.

Nous avons donc pour :

Caractéristique : Trait distinctif.

Objet : Entité, article, tout ce qui peut être perçu ou conçu.

Exigences : Besoins ou attentes formulés, généralement implicites ou obligatoires.

Et pour le Petit Robert puisque le terme n’est pas normalisé intrinsèque signifie :

« Qui est à l’intérieur à l’objet dont il s’agit, qui appartient à son essence. »

Donc en étant un peu sarcastique, la norme me demanderait  de définir l’objet de mon objet pour mettre en place les processus du  système qualité dont l’on m’a confié la charge.

- Tiens voilà que je parle de processus !

Hier nous avions pour le terme processus :

« Ensemble d’activités corrélées ou interactives qui transforme des éléments d’entrées en éléments de sorties. »

Maintenant nous avons :

« Ensemble d’activités corrélées ou en interaction qui utilise des éléments d’entrée pour produire un résultat escompté. »

On est bien plus avancé maintenant vous ne trouvez pas. Pour être un bon qualiticien faudrait-il se transformer de temps à autre en philologue ?

J’espère vous avoir fait réfléchir sur les tenants et aboutissants de ce que devient la qualité version 2015. Continuez à faire de la qualité en faisant de votre mieux, faîtes du bon boulot.

Au revoir à bientôt.

Pour la pérennité de l'industrie en Haute-Savoie

Le contexte d’incertitude, la concurrence économique et la pression du temps imposent aux entreprises d’être de plus en plus réactives. Pour contrer la concurrence d’aucuns ont fait le choix judicieux de monter en gamme leur production.

Si les machines outils sont capables de produire des pièces complexes, l’être humain qui en a la charge se doit d’être performant et compétent. En matière de production comme en matière de qualité ou de contrôle la nécessité d’amélioration devient  un impératif.

Déclic’Qualité dispose de compétences à la mesures des attentes de ses clients.

Les six sigma

La méthode 6 sigma s'inscrit dans la droite ligne de l'amélioration continue en qualité.

Elle veille à la qualité du produit tout en améliorant le processus.

Elle a pour résultats:

   - une augmentation de la satisfaction du client par une fidélisation de ce dernier grâce à une meilleure qualité.

   - une réduction des dépenses en abaissant le nombre de rebuts,de retouches et de gaspillages.

   - une augmentation des actifs de l'entreprise suite à une augmentation des TRS.

   - une augmentation du CA suite à une diminution des coûts et une amélioration de la qualité.

L'audit interne

                                                                                 L'audit interne :

Que nous dit la norme :"C'est un audit de l'organisme commandé par lui même et pour son compte afin d'améliorer son système de management."

Imposés par les normes ISO 9000, les audits internes influent particulièrement sur la performance de votre SMQ.

Spécialisé dans l'ISO 9001/2008 et l'ISO TS 16949/2009,  mon expérience en matière d'audit a permis d'identifier des approches et techniques d'audit qui ont facilitées l'amélioration des processus des entreprises que j'ai auditées.